Artist: 
Search: 
Reddit

Le Bossu De Notre Dame - Les Cloches De Notre-Dame lyrics

CLOPIN :
Paris se réveille, quand les cloches sonnent,
Dans les tours de Notre-Dame.
Le pêcheur se poissonne, le mitron mitronne,
Sous les tours de Notre-Dame.
Le bourdon éclate en milles tonnerres,
La clochette légère tinte claire.
Et l'on dit que c'est l'âme de Paris qui s'enflamme
Quand sonnent, les cloches de Notre-Dame.
Écoutez les enfants, c'est magnifique, non ?
Tous ces sons qui selon l'heure changent d'humeur et de couleurs.
Parce que vous savez, les cloches ne sonnent pas toutes seules !

MARIONNETTE :
Ah non ?

CLOPIN :
Non, petit Démon.
Tout là-haut, haut, haut dans le sombre clocher vit le mystérieux sonneur de cloches !
Qui est donc cette créature ?

MARIONNETTE :
Qui ?

CLOPIN :
Comment est-elle ?

MARIONNETTE :
Comment ?

CLOPIN :
Pourquoi demeure-t-elle là-haut ?

MARIONNETTE :
Pourquoi ?

CLOPIN :
Chut ! Clopin vous dira tout !
Ceci est l'histoire, l'histoire d'un homme et d'un monstre :
Dans la nuit noire commença notre histoire,
Sur les quais de Notre-Dame.

GITAN :
Fais le taire, tu veux !

GITAN :
On va se faire repérer !

GITANE :
Chut, mon petit !

CLOPIN :
Quatre gitans, abordèrent à la rame,
Sur les quais de Notre-Dame.

PASSEUR :
Quatre Deniers pour vous faire entrer dans Paris.

CLOPIN :
Mais un piège attendait les Bohémiens,
Menacés par les forces du mal,
D'un puritain inhumain, au coeur plus dur que le métal...

GITAN :
Le Juge Claude Frollo !

CLOPIN :
...des cloches de Notre-Dame.
Le Juge Claude Frollo combat le vice et le pêché,
D'un monde corrompu et qui doit être purifié.

FROLLO :
Menez cet immonde vermine jusqu'au Palais de Justice.

GARDE :
Toi, là ! Qu'est ce que tu caches ?

FROLLO :
Quelques larcins sans doute.
Qu'on le lui prenne !

CLOPIN :
Cours Gitane !

GITANE :
Asile, pitié, je demande asile !

FROLLO :
Un bébé... ...Ah ! Il est monstrueux !

CLOPIN :
Non, cria l'archidiacre.

FROLLO :
Ce n'est qu'une créature démoniaque que je renvoie à l'Enfer auquel elle appartient.

PRETRE :
Vous qui souillez par les armes et le sang le
Parvis de Notre-Dame.

FROLLO :
Elle s'est enfuie, je l'ai poursuivie, je suis innocent !

PRETRE :
Vous voulez rougir du sang d'un enfant le parvis de Notre-Dame.

FROLLO :
J'ai la conscience tranquille !

PRETRE :
Racontez vos mensonges à vos mignons,
Qu'ils acclament la pureté de votre âme.
Vous ne pourrez cacher vos coupables actions
Aux regards des Saints, au pur regard de Notre-Dame.

CLOPIN :
Et Frollo sentit son pouvoir glisser dans les flammes,
De l'Enfer qui menaçait sa puissance et son âme...

FROLLO :
Que me voulez-vous ?

PRETRE :
Élevez cet enfant, comme s'il était le votre.

FROLLO :
Quoi, je devrais m'enchaîner à cet être abominable...
... Très bien !
Mais qu'il reste caché dans votre église.

PRETRE :
Dans l'église, mais où ?

FROLLO :
Peu importe.
Enfermez-le quelque part,
A l'abri des regards.
Au sommet des tours peut-être.
Qui sait, les voies du Seigneur sont impénétrables.
Cette créature pourrait si le Ciel le veut bien,
Servir demain.

CLOPIN :
Et Frollo affubla l'enfant d'un nom horrible,
Un nom qui veut dire difforme : Quasimodo !
Quand les cloches sonnent,
Les cloches questionnent,
Dans les tours de Notre-Dame.
L'homme est-il un monstre ou le monstre un homme ?

CHOEUR :
Et les cloches sonnent, sonnent, sonnent,
Sonnent, sonnent,
Sonnent, sonnent,
À Notre-Dame !