Artist: 
Search: 
Reddit

Abd Al Malik - MEffacer lyrics

Même si un de ces jours au Neuhof je redeviens MC de MJC,
Critiquant la société, ma terre, mon pays nourricier,
Parce que excédé de n'trouver ni travail, ni métier
A cause d'un pigment dans mon épiderme que j'aurais soit disant en excès,
Même si c'est vrai qu'c'est étrange de se sentir étranger chez soi,
Sentir brûler sur soi le froid d'l'indifférence ou d'la haine, au choix,
Que toutes les ruelles en ville redeviennent des chemins de croix, du genre
« Monsieur : vos papiers ! Monsieur, vous désirez quoi ? »
Je sais quand même que dans la chambre de l'appart' de ma tour
Je continuerais à invoquer l'Amour …
Jusqu'à ce que son règne vienne
Que la vie d'chacun soit aussi importante que la mienne.
Même si c'la m'essouffle, même si c'la ne dure qu'une seconde,
Ma vie j'la donnerais pour pouvoir vivre cette seconde,
Caresser au moins de l'œil cette seconde, entr'apercevoir les ailes de cette seconde.

Je pourrais bien brouiller les pistes,
Changer cent milles fois de visage,
Rayer mon nom de toutes les listes
Et m'effacer du paysage …

Même si un d'ces jours à Paris, je suis couronné meilleur MC
Egotripant sur mon flow, mon fric, ma clique,
Parce que doré d'platine par le grand public
A cause d'un tube et de l'estime illusoire que c'la procure,
Même si s'prétendent amis des gens que j'ne connais pas,
Que j'devienne Ubu, qu'il y ait une cour autour de moi,
Qu'on m'agresse d'amour à chaque fois qu'on me croise dans la rue,
Que j'rougisse même Noir, à chaque regard se sentir nu.
Je sais quand même que dans mon rôle de roi sans trône
L'Amour restera mon Royaume …
Et même si on m'piédestale et même si on m'piétine
J'refuserais qu'la haine devienne ma routine.
Même si c'la m'essouffle, même si c'la ne dure qu'une seconde,
Ma vie j'la donnerais pour pouvoir vivre cette seconde,
Caresser au moins de l'œil cette seconde, entr'apercevoir les ailes de cette seconde.

Je pourrais bien brouiller les pistes,
Changer cent milles fois de visage,
Rayer mon nom de toutes les listes
Et m'effacer du paysage …

Même si un d'ces jours sous terre je suis croqué par les vers
M'demandant si absent on m'aime comme Jacques Brel
Parce que combien plus que moi sont bien portants
Et causent entre comptables du CD qui s'vend.
Même si c'est vrai qu'mon avis compte peu maintenant
J'me fais une raison parce qu'il comptait pas du tout avant.
Alors on honorera ma mémoire en chantant mes chansons.
Ca m'fait sourire, j'écrivais ces raps pour leur propre oraison …
Je sais quand même bien évidemment plus que jamais
L'Amour, la seule lumière qui ne s'éteint jamais.
Si j'devais remonter sur scène un jour,
J'y chanterais « Hier encore » comme …
Même si c'la m'essouffle, même si c'la ne dure qu'une seconde,
Ma vie j'la donnerais pour pouvoir vivre cette seconde,
Caresser au moins de l'œil cette seconde, entr'apercevoir les ailes de cette seconde.

Je pourrais bien brouiller les pistes,
Changer cent milles fois de visage,
Rayer mon nom de toutes les listes
Et m'effacer du paysage …

(Merci à Ghada pour cettes paroles)